JEU-CONCOURS: pour les 50 premiers à publier une fiche, recevez un exemplaire gratuit d’Agir près de chez soi, le livre sur les centres sociaux qui donnent envie d’agir !

 

Mieux vivre ensemble à la résidence intergénérationnelle René Armand

publié le 15 mars 2018
125 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

La Résidence Intergénérationnelle René Armand, de quoi s’agit-il ?
C’est une barre d’immeuble HLM construite dans les années 60′ dans le quartier des 3 Cités à Poitiers, et rénovée en 2015.
La résidence contient aujourd’hui 208 logements, dont 1/3 sont réservés aux seniors.

Pendant la rénovation, les habitants se sont mobilisés pour réfléchir à la manière dont ils aimeraient vivre dans leur nouvel immeuble, et quels services développer pour cette « résidence intergénérationnelle ».

De cette mobilisation sont nés différents projets :

  • autour de la santé (création d’un Centre de Santé avec un pôle autour de la prévention)
  • autour des services d’aide (aide au portage des courses, aide administrative…)
  • autour du « mieux vivre ensemble » : comment faciliter les liens entre habitants, de différents âges et cultures ? Comment permettre aux seniors notamment de rester le plus longtemps possible chez eux, dans de bonnes conditions ? Comment luter contre l’isolement ? Favoriser l’entraide, la solidarité ?
    Avec comme outil à ce(s) projet(s), une salle collective au sein de l’immeuble…

 

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

L’enjeu est de réussir à mettre en relation les problèmes vécus par les habitants, et leurs ressources, pour inventer une nouvelle manière de voisiner et de co-habiter. La question du vieillissement est également importante (environ 50% de la population étant retraitée) : comment vivre chez soi le plus longtemps possible, dans de bonnes conditions, en restant acteur de sa vie et de son quartier ?

Les besoins dont les habitants de l’immeuble nous ont fait part à ce jour concernent les thématiques suivantes :

  • Activités, sorties et mobilité : Les locataires de cet habitat social sont pour la plupart dans une certaine précarité économique. Beaucoup d’habitants sont également socialement isolés (et en particulier les seniors), et certains à mobilité réduite. La demande d’accès à la culture et aux loisirs est donc importante pour ce public.
  • Rencontre, interconnaissance, partage : De cet isolement, naît aussi un besoin en termes de vie et de lien social. La salle conviviale, située au sein de la résidence intergénérationnelle, ouverte chaque jour de semaine et de manière exceptionnelle le week-end, permet à ces personnes de partager un moment convivial avec d’autres habitants.
  • L’échange de petits services : L’isolement familial et social de certains habitants est également source de problèmes au quotidien, notamment en ce qui concerne les petits services (changement d’une ampoule, garde d’un animal de compagnie, double des clés chez une personne de confiance, etc.) Une des premières demandes formulées par les habitants a ainsi été de créer des moments de rencontres entre voisins, afin de faciliter ces petits services d’entraide.
  • Les problèmes de logement et de voisinage : La vie au sein d’un immeuble génère nécessairement des problématiques en termes de voisinage. Les problèmes de bruit sont particulièrement importants dans cet immeuble qui date des année 1950. De même, divers problèmes d’ordre technique (manque de store dans les logements seniors, de rampe pour accéder à l’immeuble, etc.) nous ont été signalés par les habitants. Notre rôle consiste à passer de ces problèmes individuels à des sujets de mobilisation collective, et de créer des passerelles entre les habitants et le bailleur social, afin de réfléchir ensemble à un aménagement qui prenne en compte les besoins et possibilités de chacun.
  • Intergénérationnel et interculturel : cette résidence intergénérationnelle possède une population diversifiée, et plusieurs générations, différentes cultures, se côtoient chaque jour, avec leur rythme, codes, habitudes et besoins particuliers. Or, ces différents habitants se croisent plus qu’ils ne se connaissent. De cette méconnaissance naissent des questionnements, des peurs, voire des tensions qui peuvent aller jusqu’à l’appel d’un médiateur social pour résoudre un conflit. L’idée est de trouver des solutions autres en favorisant notamment des temps de rencontre pour apprendre à se découvrir, mieux se comprendre, et gérer autrement les conflits.

Qu'avez-vous mis en place ?

Le projet est d’abord à l’initiative des habitants de la résidence intergénérationnelle. Toutefois, il a été prévu dès le début une ouverture à l’ensemble du quartier dans les actions menées.

Aujourd’hui, l’espace collectif est ainsi fréquenté par 133 personnes différentes (dont certaines ne viennent que ponctuellement), dont 55 de l’immeuble et 59 du quartier.

En revanche, le groupe élu, qui coordonne le projet « mieux vivre ensemble », est composé à 80% d’habitants de l’immeuble. Certaines actions visent d’ailleurs uniquement les habitants de la résidence intergénérationnelle (enquête dans l’immeuble, organisation de repas par entrée…)

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • fév-juill 2014
    6 mois
    1° enquête

    Pendant les travaux, 1° enquête pour savoir ce que les habitants pensent du projet, quels sont leurs problèmes et envies?

  • avril 2015 - oct 2016
    1,5 ans
    Ouverture par les habitants de la salle collective

    Ouverture quotidienne de la "salle conviviale" pour les habitants de l'immeuble et du quartier

  • oct 2016 - avril 2017
    6 mois
    Mise en place de propositions d'activités dans la salle

    Réunion publique : volonté d'avoir plus d'activités et de propositions dans l'espace collectif. 2 jours seront ouverts pour cela

  • Avril 2016
    aujourd'hui
    Election sans candidat

    Mise en place d'un règlement intérieur et d'une "élection sans candidat" pour créer un cadre clair où chacun puisse s'exprimer et participer.

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

  • Au début : 1 habitante de l’immeuble et un salarié : mise en place d’un questionnaire et rencontre des habitants
  • Puis habitants bénévoles s’impliquant dans la vie de l’espace collectif
  • Aujourd’hui, un groupe de 13 personnes élues pour faire vivre le projet, accompagnée d’une salariée du centre socio-culturel
  • Divers bénévoles et partenaires associatifs faisant vivre le projet sur différents plans : cours d’anglais, création d’un jardin collectif, propositions d’activités manuelles, création d’une troupe de théâtre, initiation à la langue des signes, animation de quizz et jeux, d’après-midi musicaux..

Mise en place des moyens logistiques et financiers

  • une subvention sur 4 ans permettant l’embauche d’une salariée sur ce projet
  • une salle collective mise à disposition des habitants pour ce projet
  • un minibus et un conducteur-accompagnateur permettant la mobilité et la participation des personnes à mobilité réduite à la vie du quartier.

Place des partenaires et du centre social dans le projet

Des partenaires financiers (fondation AG2R principalement) indispensable au projet (poste salarié, location de locaux, achat matériel…)

Des partenaires techniques : notamment le bailleur social concernant les problèmes de logement, et de voisinage rencontrés par les habitants.

La Mairie également suit le projet, et est impliquée par exemple sur la création d’un jardin collectif en pied d’immeuble (mise à disposition du terrain, installation de composteur, récupérateur d’eau)

Des partenaires associatifs : en lien avec les habitants, qui peuvent être associés aux différents évènements et activités mis en place dans l’espace collectif (associations culturelles, de prévention etc.)

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

Nous avons mis en place un indicateur d’abord quantitatif :

  • Nombre de personnes élues: 11
  • Participation des élus aux réunions: 9
  • Nombre de réunions: 20 en l’espace d’une année
  • Nombre de personnes fréquentant l’espace collectif (avec leur âge, sexe, adresse): 131 personnes sur l’année
  • Nombre de personnes participant aux différentes activités proposées: 28 personnes en moyenne sur une activité. 45% de personnes viennent du quartier et non de l’immeuble, 42% sont des résidents de l’immeuble.

Nous prévoyons à chaque fin d’année (avril pour nous!) une réunion publique pour faire le bilan de l’année, cette fois-ci de manière qualitative.

L'action va-t-elle se poursuivre ?

Oui ! Maintenant que le cadre est bien posé, et que la gestion de la salle fonctionne de manière de plus en plus autonome, nous allons pouvoir repartir sur le projet plus global du « vivre ensemble ».

Quelles améliorations souhaiteriez-vous apporter au projet ?

Rencontrer TOUS les habitants de l’immeuble.
Comprendre quels sont leurs besoins/préoccupations/envies/idées…

Développer davantage l’aspect interculturel et intergénérationnel

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

Ne pas se focaliser de suite sur l’ouverture d’un lieu, car beaucoup d’énergie est à déployer ensuite dans la gestion du lieu.
Se concentrer d’abord sur la rencontre d’habitants, leurs souhaits/besoins/préoccupations… pour définir ensemble ce vers quoi on veut aller.
Présenter bien clairement la place de chacun (centre/habitants…) dans le projet.
Ne pas laisser trainer les conflits qui durent et perturbent la bonne marche du projet.

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Poitou Charentes Par Département : 86 - Vienne Par Territoire : Urbain Par Périmètre : Quartier Par Périmètre : Ville Par Public : 6 : Senior Par Public : 7 : Tout public Par Thématique : Habitat Vieillissement Par mots-clefs : habitants Par mots-clefs : senior Par mots-clefs : lien social Par mots-clefs : autogestion Par mots-clefs : intergénérationnel Par mots-clefs : entraide Par mots-clefs : pouvoir d'agir Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 03 : Département Par Financeurs : 09 : CAF Par Financeurs : 13 : Fondation Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par partenaires : 12 : Bailleur social Par partenaires : 15 : Autre entreprise Par partenaires : 16 : Association locale Par budget : 4 : plus de 20 0000 €
leo dapibus commodo libero ut dolor. vulputate, nec adipiscing quis libero tempus