La recyclerie de la noue Bagnolet

publié le 10 mars 2020
34 vues 1 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

La recyclerie de la noue Bagnolet est avant tout une aventure humaine initiée par des habitants du quartier de La Noue à Bagnolet (Seine-Saint-Denis 93).

Des habitants du quartier et collectif d’associations du territoire ont décidé de mettre en avant le réemploi des objets. Projet de développement durable.

Pour ces habitants d’un QPV (quartier en politique de la ville) il fallait agir nécessairement. Cela a commencé avec un atelier participatif de réparations de vélos et très vite les collectes de vélos se sont élargies en collectes de tout types (vêtements, vaisselles, outils, livres, meubles, chaussures,….).

Une synergie et un engouement a très rapidement existé.

L’impact est:

économique: les pouvoirs d’achats les plus bas trouvent une réel offre

social: un élan de solidarité de voisinage existe, une part importante d’isolement des personnes âgées est rompue.

environnementale: les dépôts sauvages d’objets domestiques sur les trottoirs ont diminué de moitié.

La prise de conscience d’une consommation abusive induit un comportement éco-responsable des habitants.

Le recyclages des différents objets permet la découverte des métiers dits manuels (menuiserie, tapisserie, peinture, électricité…)

C’est une grosse activité qui repose sur le dynamisme et le nombre des bénévoles.

 

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

Le point de départ est le constat que les vélos visibles dans les balcons du quartier sont nombreux à servir uniquement de décors et non d’outils de mobilité. Pour simple raison de pannes légères (chambre à aire crevée, pédale à changer, chaine coupée, selle défaite…).

D’autre part, un autre triste constat: dépôts sauvages d’objets en apparences encore corrects. En parallèle, une paupérisation de la population de ce territoire classé en QPV (quartier en politique de la ville).

Donc depuis 2 ans un atelier de réparation participatif de plein air existe, en parallèle un nouveau lieu a vu le jour pour entreposer, reconditionner et vendre le fruit des collectes d’objets en tout genre:

La recyclerie de la noue bagnolet

Initiative d’habitants accompagnée par le centre social et culturel Guy Toffoletti 93170 Bagnolet

Qu'avez-vous mis en place ?

Un atelier d’auto-réparation participatif de vélos et ouverture de la recyclerie/collecterie de la Noue

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

Un collectif d’habitants, jeunes et moins jeunes (15 personnes régulières, actives et bénévoles)

Des associations locales (3)

Deux animateurs du centre social et culturel Toffoletti

Mise en place des moyens logistiques et financiers

Un premier lot d’outils est acheté par le centre social, le reste est collecté de part et d’autre.

Des habitants aident avec leur véhicule à collecter les objets à déposer à la collecterie/recyclerie.

Des armoires et étagères sont achetées par l’une des associations du quartier afin d’organiser et répartir correctement les collectes dans l’entrepôt servat de recyclerie.

Place des partenaires et du centre social dans le projet

Les partenaires associatifs et habitants sont les principaux acteurs de ce projet.

Les deux professionnels du centre social accompagnent et aident à l’organisation générale. Ils viennent en soutien logistique (photocopie, mis à disposition de salle de réunions…)

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

Les modes de concertations des habitants ont été de 3 natures:

Porte à porte, questionnaires et entretien collectifs des groupes constitués du centre social (enfants, adolescents, adultes).

Les indicateurs sont :

-nombre de vélos visibles dans les balcons (avant et après)

-nombres de participants aux ateliers de réparations

-degré d’autonomie en réparation des participants au grès des ateliers…

-quantité de dépôts sauvages sur la durée

  • quantité de dons
  • nombre de donateurs
  • nombre d’acheteurs
  • économie générée par ces ventes
  • nombre de personnes utilisant le vélo comme mode de transport avant et après le projet

(chiffres en attente en prévision du bilan partagé prévu avant le mois de juin 2020)

Cependant on comptabilise une moyenne de 30 réparations de vélos par ouverture. 2 tonnes d’objets mensuels sont collectés.

30%d’adultes participent bénévolement à l’ensemble du projet et 70% de jeunes…..

10% de séniors,

60% des donateurs sont externes au quartiers.

50% des bénéficiaires sont internes au quartier et 50% externes au quartier pour l’ensemble du projet.

 

L'action va-t-elle se poursuivre ?

Oui.

Des membres du collectifs ont été accompagné par France Active dans le cadre du dispositif EMERGENCE pour conseiller à la structuration des projets de l’ESS et du développement durable, ainsi que la création de Tiers Lieux.

Quelles améliorations souhaiteriez-vous apporter au projet ?

Obtenir des moyens matériels et humains pour pérenniser.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

C’est la force du nombre qui permet de porter et valoriser l’action.

C’est par la pratique et par l’exemple que les comportements individuels changent et rejoignent la cause collective.

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Ile de France Par Département : 93 - Seine St Denis Par Territoire : Urbain Par Périmètre : Intercommunalité Par Public : 7 : Tout public Par Thématique : Économie sociale et solidaire Environnement / écologie Par mots-clefs : jeunes Par mots-clefs : vélo Par mots-clefs : Développement durable Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par budget : 1 : de 0 à 5 000 €
amet, libero Lorem dolor. nunc dapibus massa Donec