Des habitants du Val d’Oise en aide aux sans-abris

publié le 20 septembre 2018
41 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

Le projet maraudes est né de l’initiative d’un collectif d’habitants, du secteur jeune du centre social Boris Vian. Parmi les axes de nos projets sociaux, les actions de citoyenneté ont une place prédominante. L’objectif principal est de travailler autour de la solidarité et de permettre aux jeunes, notamment, de prendre conscience de leur rôle dans la société. Le projet Maraudes est le parfait  moyen de sensibiliser les habitants à la notion d’entre-aide et  de bienveillance face aux plus démunis.

Ce projet réunit une trentaine de bénévoles tous les mercredis. Chacun apporte sa pierre à l’édifice : les bénévoles récoltent des dons, les adhérents de la Maison de quartier font les courses, les mamans cuisinent toute la journée, les enfants préparent les panier repas (comprenant un fruit, un yaourt, un sandwich et une bouteille d’eau) enfin les jeunes procèdent aux distributions à partir de 20h.

 

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

L’opération Maraudes a été initiée par le secteur jeunesse de la Maison de quartier Boris VIAN, le 18 juillet 2017 avec une demi-journée d’action qui a rassemblé 15 jeunes. Ce groupe a réellement pris conscience de la réalité précaire des sans-abris. Ainsi, lorsque le froid a commencé à s’installer, un groupe de bénévoles s’est constitué afin de mettre en place des maraudes tous les mercredis soirs depuis décembre 2017. Grâce à de nombreux dons (vêtements, couvertures, denrées alimentaires) et l’aide de nos bénévoles (préparation de soupe et de sandwichs), les maraudes permettent la distribution de repas chauds et relativement équilibrés (400 soupes pour la première maraude expérimentale du mercredi 6 décembre 2017).

Qu'avez-vous mis en place ?

Cette première action se déroulait en deux temps : la projection de 4 courts-métrages suivie de débats puis de la maraude elle-même. Devant cet engagement civique, les trois Maisons de quartier, et leurs bénévoles ont souhaité s’engager davantage.

Après une recherche, il s’est avéré que sur la commune de Villiers-Le-Bel (et notamment à  Gonesse), les bénéficiaires pressentis sont pris en charge dans les locaux de l’ancien hôpital par des associations.

Ainsi, le choix s’est porté sur Paris et plus particulièrement la porte de la Chapelle, Jaurès et Stalingrad (là où le besoin est le plus fort).

Prioritairement, les « maraudeurs » distribuent des paniers repas (soupe – sandwich-fruit-laitage-eau-pain ou plat chaud-pain-fruit-laitage-eau), et des vêtements et chaussures, mais aussi des couvertures, oreillers, kits d’hygiène… en fonction des dons.

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • 18/07/2017
    1 jour
    Maraudes

    Une demie-journée de sensibilisation avec la projection de courts métrages en direction du public jeune + une demie-journée de maraude

  • 8/11/2017
    1 fois par semaine
    maraudes bénévoles

    Le 8 novembre 2017, 1ère réunion d'action et lancement du projet maraudes avec la 1ère distribution. Ensuite tous les mercredis jusqu'à aujourd'hui

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

Pour ce faire, les Maisons de quartier apportent un soutien logistique et organisationnel. En introduction de chaque maraude, une petite réunion d’information est obligatoire afin de rappeler les règles de sécurité, de bienséances et afin de former à minima les volontaires.

Par la suite, les trois secteurs des Maisons de quartier sont investis:

– les mamans préparent le repas,

-Une équipe de bénévoles avec les secteurs enfance (16h à 17h) puis  jeunesse (18h à 20h) se chargent à tour de rôle de préparer des paniers repas.

– enfin les autres bénévoles ont pour mission de trier les de vêtement et les couvertures et de préparer les kits d’hygiène.

Ces distributions se font en direction de toute personne sans abri (migrants et SDF).

Mise en place des moyens logistiques et financiers

L’action est financée en totalité par les bénévoles, les habitants du quartier et les commerçants.

Les Maisons de quartier apportent un soutien logistique et organisationnel.

La cuisine de la structure est réservée à la préparation des repas le mercredi après-midi.

Une salle est dédiée au stockage des affaires et à la confection des paniers repas.

Place des partenaires et du centre social dans le projet

Le centre social a fourni une aide organisationnelle au départ du projet (groupes de discussion, règles de sécurité, choix des paniers repas…) pour petit à petit laisser les bénévoles gérer aux-même l’action.

Partenaires associatifs et institutionnels : soutien logistique, distribution, collecte.

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

L’action a créé une véritable vague de solidarité qui s’est mesurée par l’augmentation du nombre de volontaires, l’augmentation des dons (qu’ils soient alimentaires, vestimentaires…) et parfois même l’augmentation des maraudes (quelques maraudes supplémentaires lors des vagues de froids ont été réalisées les vendredis et/ou jeudis)

L'action va-t-elle se poursuivre ?

Initialement prévue uniquement durant la période hivernale, l’action se poursuit à l’initiative des habitants. En effet, les participants ont souhaité continuer car les personnes sans abris ont faim, même si il ne fait pas froid.

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Ile de France Par Département : 95 - Val d'Oise Par Territoire : Urbain Par Périmètre : Régional Par Public : 7 : Tout public Par Thématique : Solidarité Précarité Par mots-clefs : entraide Par mots-clefs : lien social Par mots-clefs : Solidarité Par mots-clefs : Précarité Par mots-clefs : pouvoir d'agir Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 15 : Autre entreprise Par Financeurs : 17 : Autre Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par budget : 1 : de 0 à 5 000 €
neque. velit, risus vel, dictum Lorem