A la rencontre des « invisibles » de Folschviller

publié le 30 août 2017
396 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

Le centre social Audaces’s a créé un Pôle de Développement du Pouvoir d’Agir des Habitants. L’équipe bénévole et professionnelle s’appuient sur des outils pour tisser un maillage de la participation citoyenne sur le territoire.

Les outils se déclinent comme suit :

  1. Action – Hors Les Murs
  2. Action – Triporteur Citoyen
  3. Action – Arène Citoyenne
  4. Action – La Cabane des Mots
  5. Action – Pôle Citoyen et Service Civique (VivrEnsemble ! )

La participation ne se décrète pas !

Il faut pouvoir agir pour s’épanouir !

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

Le centre social de Folschviller géré par l’association Audaces’s a décidé en 2014 lors du renouvellement de son projet social de sortir de l’équipement pour aller à la rencontre des habitants du quartier politique de la ville.

Comment ? Avec quels outils ? Avec qui ?……bref une pléiade de questions qui auraient pu nous stopper !

Convaincu de l’importance de cette action, l’équipe du centre social a décidé d’aller voir ce qu’il se passe « Hors Les Murs ». Pour ce faire, le centre social a fait le choix d’acquérir un Triporteur que nous avons nommé « Triporteur Citoyen » qui a permis de rentrer en contact avec les habitants sur leur lieu de vie : sorties des écoles, city stade, en bas des immeubles, au marché et dans la rue.

Au niveau du contexte local, Folschviller ancienne cité minière des houillères du bassin de lorrain, comme dans toutes les cités populaires en politique de la ville, une partie de la population ne se montre jamais.

Ce sont les « invisibles », des familles en situation de grande précarité, des couples dépassés par leurs horaires de travail et dont le seul but est de nourrir leurs enfants. Des gens qui, un beau jour, ont tourné le dos à la vie en société. Des paumés, d’anciens toxicos, des malades, des femmes battues, des handicapés, des immigrés qui ne parlent pas la langue française ou qui ont l’impression que leurs coutumes sont pointées du doigt par la population française, des parents non pas démissionnaires mais dépassés par cette société trop rapide… Ou encore des personnes âgées qui ne se sentent plus en sécurité dans leur quartier. Ou ceux qui ne croient plus aux valeurs de la République, qui pensent que tout est fichu et que leur voix n’a plus aucun écho au sein de la communauté française.

Qu'avez-vous mis en place ?

Tout d’abord, nous avons demandé à la ville un mandat clair sur le développement du pouvoir d’agir des habitants.

Puis, des formations avec l’URACS et des formations internes.

Nous avons développé des actions Hors Les Murs afin d’aller à la rencontre des habitants en bas des immeubles et dans la rue.

Pour ce faire, nous avons utilisé un panel d’outils pour alimenter le débat participatif . Il s’agissait au travers d’une action de proximité de collecter la parole des habitants, des jeunes, des familles et les acteurs locaux. Pour ce faire, l’association a mis un plan citoyen de proximité avec comme support : « Hors les Murs » une action, réaction « citoyenne ». L’équipe a ainsi instauré le rendez-vous du triporteur citoyen à la sortie des écoles, des actions de proximités et de citoyennetés.

Le centre social Audaces’s après les événements de janvier 2015 a accéléré sa démarche en raison du trouble provoqué par la barbarie encore inexplicable à ce jour.

Le centre social est parti à la rencontre de cette population « d’invisibles » et a mis en place diverses actions pour tenter de renouer le dialogue. Grâce au triporteur citoyen qui sillonne les rues de la commune, et s’arrête tantôt dans un square, tantôt à la sortie d’une école et offre café et pâtisseries, des goûters  à ceux et celles qui s’en approchent.

« Les gens viennent, ils n’ont pas l’obligation de donner leur nom, ni leur adresse, ni de remplir une fiche administrative et encore moins de payer quelque chose. Une discussion s’engage et nous recueillons leurs avis, nous collectons leur parole au travers d’un cahier de la parole créé à cet effet. Nous les écoutons tout simplement. Et toute la matière grise que nous récoltons, nous la traitons afin de connaître les attentes des gens », aux organisations populaires et au centre social de Folschviller.

Ainsi, la vocation d’un centre social de proximité est d’organiser des centres de loisirs, le périscolaire, la cantine, d’être un lieu de sport, de culture, mais aussi d’être proche des habitants qui composent le quartier, le territoire.

Le centre social a donc demandé un mandat clair aux élus locaux et aux administrateurs en lui permettant de travailler sur le développement du Pouvoir d’Agir des Habitants.

Nous avons donc dès 2015

  • 1er point : Animer et Co-gérer le Conseil Citoyen
  • 2èmepoint : Aller vers les habitants avec HLM « Hors Les Murs »
  • 3ème point : Proposer des animations gratuites et citoyennes avec le Triporteur Citoyen
  • 4ème point : Proposer des Débats Citoyen avec l’Arène Citoyenne

Intervenir dans l’espace public ne s’improvise pas. Pour ce faire, nous avons formé au fil de l’eau le personnel et les administrateurs du centre social. Faire émerger et animer des actions à visée émancipatrice pour l’équipe a été une longue réflexion collective qui se poursuit encore aujourd’hui.

Pour conclure, nous n’avons pas de solution miracle, mais essayer de seulement donner à la population du quartier de FURST les conditions nécessaires pour réussir à sortir la tête de l’eau. Pas d’assistanat, mais le Pouvoir d’Agir dans son environnement, dans sa vie quotidienne. En impliquant la vie associative, en recréant des liens avec les habitants, son voisin de quartier, en faisant appel à la solidarité de chacun.

Témoignage de Karim, l’animateur du centre social : « Les « invisibles  » ne demandent pas l’impossible, juste un minimum vital et de la reconnaissance. Il n’est pas non plus question de parler avec eux des problèmes liés au chômage, à leur précarité. Mais de leur permettre d’avoir – une minute par jour – le sourire. ».

Le centre social mise beaucoup sur les habitants, le conseil citoyen et le pouvoir d’agir des habitants de Folschviller car ils sont forces de propositions.

Cette action permet de donner une autre image de la commune, de son quartier, des habitants. Le quartier n’est ni une cité-dortoir, ni une zone de non-droits : « Les habitants nous ont dit : Au Furst, il y a de la vie, des choses qui se passent et une réelle volonté de relever la tête, de se sentir bien dans son quartier ».

D’ailleurs, les habitants, le conseil citoyen commencent à être entendu par les instances locales. Il y a quelques mois, il réclamait la création d’une aire de jeux au Furst et la création d’un guide de l’habitant qui sortira en décembre 2017.

Pour finir, s’engager auprès des invisibles, aller vers et au-delà des murs ou les habitants vivent ce n’est pas simple, il s’agit pour nous d’avoir une posture hors cadre et de sortir de sa zone de confort, mais surtout « Hors Les Murs » aux côtés des Habitants.

L’objectif principal de cette action est de se rapprocher des habitants du territoire.

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • 2014
    1 an
    Sensibilisation

    Écriture et réflexion sur le projet
    Formation du personnel et des administrateurs

  • 2015
    6 mois
    Les premières sorties dans les rues

    Démarrage par l'équipe citoyenne et service civique - Avril 2015
    Animation Hors Les Murs Été 2017

  • 2015
    4 mois
    Formation Uracs

    Formation réseau Fédération des Centres Sociaux : Faire émerger et animer des actions à visée émancipatrice

  • 2015/2016
    2 ans
    Action de territoire

    Hors Les Murs et Débat d'Expression Citoyen durant les deux années

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

Les partenaires de l’action :

  1. le conseil citoyen
  2. les services civiques
  3. les professionnel du centre social
  4. les habitants
  5. le bailleur SNI et ses gardiens d’immeubles

Mise en place des moyens logistiques et financiers

  • la logistique du centre social
  • un triporteur
  • une arène, structure métallique
  • une cabane des mots itinérante (cabane de chantier réhabilité par les jeunes)

Place des partenaires et du centre social dans le projet

Le centre social s’est entouré d’un panel d’acteurs afin de pouvoir créer une dynamique pertinente sur le territoire

  1. acteurs sociaux
  2. bailleurs
  3. élus
  4. artistes
  5. habitants
  6. jeunes
  7. collectivités (ville, caf, département, région, des privés, des fondations,….)

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

Le centre social a mesuré son action en utilisant les indicateurs suivant :

  1. Nombre d’animation dans les rues : 24
  2. Nombre de participants : 765 personnes
  3. Nombre de propositions d’habitants : une vingtaine de propositions a été retenue sur 64 (guide de l’habitant, charte du vivre ensemble, création d’un dépôt pain, création d’un espace citoyen « L’appart City’Zen », animer les quartiers éloignées du centre ville, créer des temps festifs entre citoyen, encourager les citoyens jeunes et adultes à respecter les communs et les espaces de vie des locataires SNI, favoriser la rencontre entre les élus, les décideurs et les habitants du quartier, développer la boutique sociale et solidaire, créer des jardins partagés, mieux valoriser les habitants, améliorer les transports en commun, rompre l’isolement des habitants les plus en difficultés et la meilleure proposition de la part d’un enfant du quartier  » il faut mieux nous aimer »  !)
  4. Nombre de partenariats tissés autour de l’action (13 partenaires : institutionnels, collectivités, bailleur, travailleurs sociaux, les services de l’État, les acteurs de la vie associative locale)
  5. Qualité du maillage entrepris sur le quartier (exemple : une veille sociale a pu voir le jour grâce au résultat de ce travail)

L'action va-t-elle se poursuivre ?

Oui, sans aucune inquiétude.

Aujourd’hui, les habitants et le centre social ont trouvé le moyen de faire parler les administrés, les usagers, les invisibles, les acteurs locaux dans le but principal de faire vivre l’expression citoyenne et quotidienne.

 

Quelles améliorations souhaiteriez-vous apporter au projet ?

Le centre social devra trouver des espaces temps pour ne pas perdre le fil de la parole en période hivernale. L’équipe entrevoit des actions d’intérieur avec les habitants pour que le pouvoir d’agir agisse tout au long de l’année.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

Avant tout d’avoir une équipe de volontaires, de salariés et d’élus prêt à affronter la rue et ses paradoxes. Intervenir dans l’espace public comporte des risques et cela nécessite une formation et une mission adaptée à chacun.

S’assurer d’avoir un mandat clair de la part des administrateurs et des élus locaux. Notamment pour la question du temps passé dans les rues et surtout le fait que la structure puisse vivre à un autre rythme durant la période du printemps et de l’été.

 

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Lorraine Par Département : 57 - Moselle Par Territoire : Urbain Par Périmètre : Intercommunalité Par Périmètre : Quartier Par Périmètre : Ville Par Public : 7 : Tout public Par Thématique : Citoyenneté démocratie Pauvreté Par mots-clefs : citoyens Par mots-clefs : démocratie Par mots-clefs : émancipation Par mots-clefs : empowerment Par mots-clefs : engagement Par mots-clefs : espace public Par mots-clefs : triporteur Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 02 : Intercommunalité Par Financeurs : 03 : Département Par Financeurs : 04 : Région Par Financeurs : 07 : Etat - Service national Par Financeurs : 09 : CAF Par Financeurs : 12 : Bailleur social Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par partenaires : 02 : Intercommunalité Par partenaires : 03 : Département Par partenaires : 04 : Région Par partenaires : 09 : CAF Par partenaires : 12 : Bailleur social Par partenaires : 15 : Autre entreprise Par partenaires : 16 : Association locale Par partenaires : 17 : Association nationale Par budget : 4 : plus de 20 0000 €