« On voudrait entendre crier toutes les voix de nos cités  » : première édition du Rapport Biennal

Publication
Publié sur la plateforme le 9 août 2018
Résumé

La première publication du rapport biennal est le fruit d’une démarche engagée en 2011 avec la participation de 300 habitants réunis à l’occasion de rencontres organisées par des centres sociaux situés dans 15 quartiers de la politique de la ville répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain et dans un département d’Outre-Mer: à Lille (Nord), à Amiens (Somme), à  Creil (Oise), à Clichy sous Bois et Montfermeil, à Rosny-sous-Bois, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), à Argenteuil, à  Pontoise, à Persan (Val d’Oise), à  Mérignac, à  Bègles, à  Bordeaux (Gironde), à  Rive de Gier (Loire) et à Rémire Montjoly (Guyane).

Si les Centres sociaux sont des lieux en très grande proximité avec les territoires et leurs habitants, les Centres de ressources sont au cœur des réflexions sur les questions urbaines et sociales. En s’associant, Question de Ville et la Fédération ont souhaité mettre en commun leurs savoir-faire au service du développement social urbain.

Enrichir le travail de réflexion mené autour de la politique de la ville en associant les habitants au débat sur l’avenir des quartiers, c’est ce qu’ont souhaité la FCSF et Question de Ville par la réalisation de cette « contribution citoyenne » et sa transmission en mains propres au Ministre délégué à la Ville, François Lamy. Une délégation composée de représentants des centres sociaux et des centres de ressources a effectivement été accueillie le 21 septembre dernier au Ministère pour échanger pendant une heure avec M. Lamy. A cette occasion, trois problématiques exprimés par les habitants ont plus particulièrement été mis en avant pour lesquelles les deux réseaux invitent les pouvoirs publics à aller plus loin : l’importance à donner à l’écoute des habitants, les problèmes liés à l’absence des services qu’ils soient publics ou privés, l’expression de la bienveillance des adultes par rapport aux jeunes. Ainsi la délégation a insisté auprès du Ministre sur la nécessité de laisser toute sa place à l’expertise habitante pour enrichir les travaux des instances en charge de la politique de la ville et sur l’enjeu à ce que les professionnels  s’emparent des méthodes spécifiques de travail pour permettre à cette expertise de s’exprimer.

Commentaires
Laisser un commentaire
commodo vel, suscipit ipsum luctus Aenean sit vulputate, elit. amet, Aliquam