Projet de prospection populaire et participative pour Paris 2050

publié le 24 mars 2021
28 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

Pour préparer la société de demain, il est nécessaire d’en écouter toutes les voix et de prendre en compte des sujets cruciaux comme la justice sociale et la démocratie. Ainsi, si la Fédération des centres sociaux et culturels de Paris ne s’est pas à proprement parler appropriée la démarche Congrès, cette dernière a convergé vers son projet de prospective populaire participative en raison de la crise sanitaire. Cette initiative illustre que si la démarche Congrès n’est pas forcément à la racine d’un projet, elle peut néanmoins se révéler être un tuteur intéressant pour contribuer à aider la croissance du bel arbre que peut incarner un projet fédéral.

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

Aujourd’hui, de grandes transitions sont à l’œuvre dans notre société et notamment sur le territoire parisien. Les Centres sociaux et socioculturels sont d’ailleurs impactés par différentes mutations à l’instar des transitions démographiques, des mutations institutionnelles ou encore de sujets comme l’écologie. Comme l’explique Marina Kotlarevsky Maia, dans ce contexte, les Centres « ont pour vocation d’accompagner l’évolution des besoins et aspirations des habitant.e.s. » Il est donc nécessaire de continuer à développer le pouvoir d’agir des habitant.e.s en leur permettant de s’exprimer et de prendre en compte toutes les voix afin de créer une « société souhaitable à l’horizon 2050 ».

Qu'avez-vous mis en place ?

Ainsi, la Fédération des Centres sociaux et socioculturels de Paris a lancé en 2019 son projet de Prospective Populaire et Participative. Grâce à cette initiative, « une quinzaine d’acteurs du réseau [ont pu être formés] à la démarche prospective afin de pouvoir développer un outil d’éducation populaire ». Bien que ce projet ne s’inscrive initialement pas dans la démarche Congrès, une convergence a eu lieu en raison de la crise sanitaire. Ainsi, il est indispensable d’envisager le futur des Centres sociaux et socioculturels par le prisme de la justice sociale et de la démocratie.

L’outil d’éducation populaire développé, intitulé « Le Futur est à Nous » a ainsi pour premier objectif de permettre « la récolte des utopies d’avenir des bénévoles, salarié.e.s et habitant.e.s du réseau ». Ces dernières sont par la suite analysées et synthétisées avant d’être déclinées en une frise d’actions afin de permettre au réseau d’agir collectivement vers un futur souhaitable. A travers ce jeu, les participant.e.s peuvent ainsi envisager la société de 2050 à travers de grandes thématiques qui incluent donc la justice sociale et la démocratie et, par là-même, envisager le futur des Centres sociaux et culturels à l’horizon 2050 et contribuer à une réflexion fédérale sur le prochain projet.

En conclusion

L'action va-t-elle se poursuivre ?

L’action est toujours en cours aujourd’hui et grâce à différentes formations consacrées aux outils et aux méthodes prospectives, des bénévoles et des salarié.e.s du réseau continuent d’animer des groupes de travail en vue de cette démarche collective pour un avenir souhaitable.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

La Fédération envisage de « publier un guide méthodologique qui permettra à toute autre structure ou collectif de reproduire [sa] démarche en l’adaptant » aux besoins et au contexte. Ainsi, si le spectre de ce projet de Prospection Populaire et Participative dépasse deux des enjeux de la démarche Congrès (la justice sociale et la démocratie), l’animation peut être adaptée et réappropriée par tous !

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Ile de France Par Département : 75 - Paris Par Territoire : Urbain Par Thématique : Citoyenneté démocratie
commodo et, mi, id risus quis, adipiscing