La Kop’Jeunes (Coopérative Jeunesse de Services)

publié le 23 septembre 2021
29 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

Une coopérative jeunesse de services (CJS) est une entreprise composée de plusieurs jeunes. Pendant un été, la CJS propose des services aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités. Le centre social Ocsigène situé à Saint-Léger-sous-Cholet, soutient cette démarche depuis l’été 2019. Cette année a lieu la deuxième édition pour laquelle 12 jeunes, de 16 à 18 ans, sont mobilisés et se sont organisés pour proposer différents services (archivage, manutention, entretiens, baby-sitting, communication, animation locale, etc.). Bien que soutenus par des professionnels du centre social et d’entreprises locales, le groupe de jeunes s’autogère. Ils participent au démarchage des entreprises, à la communication de leur activité ou encore aux suivis de leurs comptes financiers. A bien des égards, ce projet est un outil d’émancipation. Il permet aux jeunes de prendre confiance en eux, de gagner en compétence professionnelle, de découvrir le monde du travail, d’apprendre à s’organiser collectivement, etc.

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

La coordinatrice « jeunesse », à la suite d’une présentation des « CJS » à la fédération des centres sociaux de Maine-et-Loire et de Mayenne, a souhaité expérimenter ce projet à l’échelle de son territoire.

C’est au regard de plusieurs constats que l’idée s’est affirmé. Tout d’abord, une partie des jeunes de 16 à 18 ans cherchaient du travail dans le territoire, tous les étés, sans en trouver. Les entreprises quant à elles ne trouvaient pas nécessairement de personnels pour les emplois saisonniers. C’est pourquoi il s’agissait de trouver un moyen de répondre à ces deux problématiques sociales et économiques. Par ailleurs, il était observé sur le territoire, que les jeunes pouvaient avoir de nombreuses représentations du monde du travail et que les professionnels du territoire pouvaient également en avoir sur les jeunes. C’est en créant une passerelle entre ces deux univers qu’il est possible de déconstruire les idées reçues des uns et des autres.

Si l’idée de départ date de 2018, c’est à l’été 2019 qu’a lieu la première CJS. Celle de cet été (2021) se trouve être la deuxième édition, en raison d’une annulation en 2020, liée au contexte sanitaire.

Qu'avez-vous mis en place ?

La CJS est une entreprise déclarée (elle possède un numéro de Siret), qui dispose de son propre local (dans l’enseigne du centre social), et dont l’activité consiste à proposer des services tout l’été, autant aux particuliers, aux entreprises, qu’aux collectivités. Ce sont 12 jeunes qui, pendant 2 mois (juillet et aout), définissent ensemble leur fonctionnement (horaires, planning, partage de la rémunération, le coût horaire, organisation de la coopérative, règlement intérieur, rythme des réunions, rôles de chacun, etc.).

Les jeunes de la CJS interviennent sur 5 communes au Sud du Maine-et-Loire : Bégrolles en Mauges ; La Romagne ; La Séguinière – Saint Christophe du Bois et Saint Léger sous Cholet.

La CJS c’est … une entreprise démocratique

Les 12 jeunes sont organisés en 3 comités.

(À noter que l’objectif est, durant les deux mois, de pouvoir tourner entre les 3 comités.)

  • Ressources humaines: les membres sont en charge du règlement intérieur, de la vie dans l’entreprise et du planning.
  • Marketing et relation extérieure: les membres sont en charge de la communication (réseaux sociaux) et des relations avec les clients (mail, appels, démarchage, etc.)
  • Finances : les membres sont en charge du suivi des commandes, de la facturation, des devis et des comptes de l’entreprise.

En plus de ce fonctionnement en comité, il y a un conseil d’administration toutes les semaines. L’objectif de ce temps est de prendre les décisions majeures (ex : modalité de redistribution du chiffre d’affaires entre les membres) ou de procéder à des temps de régulation (ex : gestion des tensions entre les membres). Ce sont les jeunes qui animent eux-mêmes ces temps. Les animatrices sont présentes en soutien, et peuvent apporter des outils (ex : techniques de prise de décisions).

De plus, il y a un ou une présidente qui est élue au début de l’été. Cette dernière personne est essentiellement chargée de représenter la CJS (ex : relation avec la presse).

La CJS c’est … une entreprise de service

Pendant les deux mois, les membres de la CJS participent eux-mêmes au démarchage des entreprises et des particuliers, à la négociation des devis et au suivi de l’activité. Une fois les contrats passés, ils se répartissent les différents chantiers entre eux, selon leurs disponibilités et leurs préférences.

Par exemple, pour cette seconde édition les jeunes ont pu réaliser plusieurs chantiers pour les particuliers, les entreprises et les municipalités de leur territoire.

  • Chantier pour des particuliers

–          Entretiens de jardin

–          Ménages

–          Baby-sitting

–          Construction d’une piscine

–          Services pour un mariage

–          Vide-greniers

  • Chantiers pour des entreprises et collectivités.

– Étiquetage

– Nettoyage et rangement

– Entretiens des extérieurs

– Archivages

– Manutention

– Soutiens sur des animations de la vie locale

– Construction de nichoirs pour une mairie

– Tracts de flyers

– Création de clips vidéo pour les réseaux sociaux

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • Octobre 2020 - Février 2021
    Préparation

    - Recherche de financement
    - Mobilisation et entretien du réseau
    - Animation du comité local

  • Février 2021 - Mai 2021
    Communication

    - Communication de la CJS auprès des jeunes, des habitants et des entreprises

  • Mars 2021
    Recrutement

    - Recrutement des 2 animatrices de la CJS
    - Recrutement des 12 jeunes coopérants

  • Juin 2021
    Formation

    - Formation "CJS' pour les 2 animatrices recrutées

  • Juin 2021
    Organisation

    - Rencontre des jeunes pour préparer l'été

  • Juillet 2021 - Août 2021
    Mise en oeuvre

    - Fonctionnement de la CJS

  • Septembre 2021
    Evaluation

    - Bilan avec les jeunes, le comité local et les partenaires

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

Les principaux acteurs de ce projet sont évidemment les 12 jeunes membres de la CJS qui font vivre leur entreprise. Pendant les deux mois de l’été, ils sont accompagnés dans leur démarche par 2 animatrices du centre social (soutiens à la dynamique de groupe, trajet en voiture, accompagnement à certains rendez-vous, aides techniques, garants de la sécurité, etc.). La coordinatrice jeunesse organise, elle, le projet en amont. Elle a pour mission de rechercher les financements, de mettre en réseau les partenaires du territoire, de communiquer le projet aux habitants, aux jeunes, et aux entreprises et d’animer le comité local. Ce comité local est composé de différents partenaires (missions locales, bailleurs sociaux, jeune chambre économique, chambre du commerce et de l’industrie, entreprises locales, etc.) pour accompagner le centre social à mener à bien ce projet. Enfin quelques bénévoles sont sollicités pour partager, avec les jeunes, leurs compétences et savoir-faire.

Mise en place des moyens logistiques et financiers

Il y a un local dédié pour l’administration de la coopérative (les bureaux, en quelque sorte) et deux minibus pour les déplacements sur les différents chantiers.

En conclusion

L'action va-t-elle se poursuivre ?

L’action va se poursuivre l’été prochain. Et si c’est encore incertain à l’heure actuelle, il semble que la CJS continuera encore les années suivantes, à la hauteur d’une édition tous les deux ans.

Quelles améliorations souhaiteriez-vous apporter au projet ?

Plusieurs améliorations pourraient être apportées au projet. Par exemple, pour la prochaine édition il y a l’intention d’organiser un temps de 2/3 jours avec l’ensemble des jeunes avant le début de la CJS. Ce temps permettra d’organiser rigoureusement le fonctionnement et de prendre les principales décisions concernant l’organisation de l’été. De même, il pourrait être intéressant d’avoir deux profils d’animateurs différents, avec d’un côté une dimension « éducation populaire » (soutien à la dynamique de groupe) et de l’autre une dimension « opérationnelle » (soutien technique).

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

Pour organiser une CJS, il s’agit de comprendre l’intégralité du projet, de se fixer un échéancier et de s’y tenir. Aussi, Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec le centre social et la référente du projet pour en savoir plus sur cette expérience.

Contact :  Julie TISON (coordinatrice jeunesse du centre social Ocsigène) ; csinter.jeunes@orange.fr

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Pays de Loire Par Département : 49 - Maine et Loire Par Territoire : Rural Par Périmètre : Intercommunalité Par Public : 3 : 12-17 ans Par Public : 4 : 18-30 ans Par Thématique : Jeunesse Citoyenneté démocratie Par mots-clefs : coopération Par mots-clefs : jeunes Par mots-clefs : entreprise Par mots-clefs : émancipation Par mots-clefs : pouvoir d'agir Par mots-clefs : Projet jeune Par mots-clefs : Coopérative Jeunesse de Services Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 02 : Intercommunalité Par Financeurs : 03 : Département Par Financeurs : 09 : CAF Par Financeurs : 14 : Mécénat Par Financeurs : 15 : Autre entreprise Par Financeurs : 17 : Autre Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par partenaires : 12 : Bailleur social Par partenaires : 14 : Mécénat Par partenaires : 15 : Autre entreprise Par partenaires : 18 : Autre Par budget : 4 : plus de 20 0000 €
libero Lorem justo dictum elementum leo. facilisis