« Démasqués »: reprendre confiance en soi par la soudure et la photo

publié le 9 juillet 2018
51 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

Dans une dynamique de valorisation des potentiels de chacun et de valorisation de sa propre image, la Maison de quartier a travaillé avec 2 artistes associés : un plasticien et une photographe. Un groupe d’une quinzaine d’habitants, mêlant bénéficiaires du RSA, personnes en situation d’emploi, retraités… s’est engagé dans la démarche.

D’un côté, une œuvre collective de soudure artistique réalisée avec l’aide d’un artiste soudeur rattaché au Théâtre La Licorne.

D’un autre, une série de portraits sur « le métier que j’aurais aimé faire » avec une artiste photographe.

Ce travail a abouti à un exposition de soudure artistique et de photographies intitulée « Démasqués » qui a tourné pendant plus d’une année dans différents lieux culturels du Dunkerquois.

 

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

Le projet artistique développé dans ce projet s’inscrit dans la continuité voulue par la Maison de quartier de proposer des projets culturels et d’en rendre les habitants acteurs le plus souvent possible. Ce projet a été initié suite à des retours quotidiens d’habitant.e.s souffrant de manque de confiance en eux. La plupart au RSA, ils et elles avaient une image très négative de leurs corps et estimaient n’avoir aucune compétence.

La mise en œuvre de ce projet garde également à l’esprit la dynamique de reprise vers l’emploi soit par l’acquisition d’un savoir-faire dispensé par un professionnel du spectacle (techniques de soudure, son et lumière,…), soit par une mise en valeur de l’image des personnes dans une optique de reprise de confiance en soi qui semble nécessaire pour aborder l’univers professionnel aujourd’hui. Ces temps sont accompagnés de déplacements dans des lieux culturels afin d’intégrer également des notions de déplacement, d’apprentissage des codes, de franchissement de « barrières »…

Par ailleurs, étant dans un environnement industriel prégnant, il nous semblait important à travers ce projet de questionner le groupe et les spectateurs sur la place des femmes dans les métiers industriels, et notamment la soudure.

Qu'avez-vous mis en place ?

Le groupe a été réparti en 2 selon les envies de chacun. Pour chaque projet, les habitant.e.s ont pris part aux choix artistiques et au montage :

  • Une partie a été menée en lien avec le Théâtre de la Licorne, basé à Dunkerque et spécialisé dans les marionnettes et le théâtre d’objets. L’intervenant de cette action était Olivier SION, artiste soudeur.

Nous avons proposé pour 8 personnes un stage de 10 séances de 3h dont l’aboutissement a été la réalisation d’une œuvre collective . Le « groupe soudure » a d’abord rencontré l’artiste plasticien. Après une visite au théâtre de la licorne, le groupe a choisi de réaliser un poulpe géant de 3 mètres de haut et 4 mètres d’envergure – aucun animal marin n’était représenté au théâtre de la Licorne bien qu’ils vivent en bord de mer.

Au cours de ce stage,  l’artiste plasticien a proposé une initiation aux différentes techniques de soudure (arc électrique, semi-automatique). Ce  stage a pour intérêt de s’initier à une pratique technique de manière originale et à en obtenir une création. L’idée est non seulement de susciter des vocations en dépassant le simple apprentissage d’une technique de soudure mais en y ajoutant un apport artistique et donc forcément créatif. L’intérêt porte également sur le travail en équipe, sur la réflexion collective devant aboutir à une création commune.

  • La 2ème partie de l’action a été menée par une photographe professionnelle et a concerné 8 personnes bénéficiaires du RSA .

Déroulement :

1 séance collective d’explication du projet et d’analyse photographique. L’intérêt de cette première rencontre est d’expliquer l’importance d’avoir confiance en soi dans son rapport avec l’autre et de réfléchir ensemble au pouvoir de l’image et du corps dans les médias. Le public féminin en précarité et en perte de confiance a régulièrement un souci de dévalorisation de sa propre image confrontée aux codes de la société. A travers la diffusion de photos mises en scène, la photographe a montré aux personnes comment une approche artistique peut permettre une valorisation de chacun et les a aidées à passer outre les codes sociétaux. Avoir confiance en soi est un atout considérable dans l’optique d’un retour vers l’emploi.

Plusieurs séances individuelles et collectives ont été mises en place avec la photographe. Ces séances ont permis à chacun de choisir  le thème de la photo (le métier que chacun aurait aimé faire ) , le décor, le lieu, les accessoires… Les séances collectives avaient pour intérêt d’amener les participants à expliquer leurs choix au reste du groupe.

Les participants photographiés ont ensuite rencontré le directeur de la Maison de quartier pour livrer leur témoignage (pourquoi je voulais faire ce métier ? Quel est mon parcours de vie qui fait que je n’y suis pas arrivé? Quels sont mes atouts?)

Enfin, une séance photo a eu lieu avec l’ensemble du groupe (photo + soudure) pour que chacun pose avec un masque de soudure + en portrait.

Le résultat final donne lieu à une exposition « Démasqués » composée du poulpe géant, de portraits tête nue, de portraits masqués, de portraits « le métier que j’aurais aimé faire » avec leurs témoignages, de photos d’atelier soudure.

Pour « Démasqués » les habitant.e.s impliqué.e.s dans le projet jouent le rôle de directeur.rice.s artistiques. C’est eux.elles qui montent l’exposition – qui s’adapte à chaque lieu où elle est accueillie, la démonte, assure l’éclairage, gère l’entretien… Avant chaque exposition, il y a un temps de préparation pour décider de comment exposer. Le groupe gère également les visites guidées sur place. C’est leur projet ; ils et elles sont capables de parler des photos, de l’installation, de leur sens, de la démarche et de comment l’exposition a été mise en place.

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • Septembre 2016
    réunion de présentation

    réunion de présentation du projet au public en présence des artistes associés

  • Octobre 2016
    3 mois
    atelier de pratique + photos

    Atelier de pratique en soudure artistique.
    Rencontres individuelles avec la photographe
    rencontres individuelles de recueil de témoignage

  • Décembre 2016
    rencontre collective

    Présentation des photos aux participants et explication du choix
    Choix du titre de l'exposition en groupe

  • Janvier 2017
    première exposition

    Installation de la première exposition + vernissage

  • 2017
    1 an
    tournée de l'exposition

    5 lieux d'exposition pour une tournée qui a durée toute l'année avec des visites libres et visites guidées assurées par les habitants.

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

Habitants : de la réunion de présentation jusqu’au montage d’expo et visites guidées + choix du poulpe, validation du titre de l’expo, validation de leurs photos et de leurs textes.

Directeur + référent famille de la Maison de quartier : accompagnement + coordination du projet. Participation aux ateliers soudure, montage d’expo…

Prestataires : photographe + un artiste associé du Théâtre La Licorne + Chargée de Relations Publiques du Théâtre

Mise en place des moyens logistiques et financiers

Les moyens matériels sont ceux compris dans les prestations.

Place des partenaires et du centre social dans le projet

Partenaires :

les partenaires sociaux ont été associés pour orienter du public dans l’action

Les partenaires culturels ont été sollicités pour accueillir l’exposition

 

La Maison de quartier a joué le rôle de déclencheur dans un premier temps, puis d’accompagnement et de coordination du projet. Nous avons également assuré le montage de l’exposition puis sa tournée dans l’agglomération avec la participation des habitants.

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

Questionnaires individuels

Comité de pilotage en présence des partenaires financeurs, partenaires de terrain et participants au projet.

L’action a été une réelle réussite avec des effets induits dépassant nos attentes.

Le groupe constitué a totalement adhéré au projet. Le processus autant que le résultat final ont été des réussites.

Lors d’une exposition, une habitante au RSA a déclaré: « moi au RSA je peux faire des choses que d’autres ne savent pas faire, » c’était une vraie prise de conscience de son potentiel.

L'action va-t-elle se poursuivre ?

Nous avons obtenu le même financement pour l’année 2017 avec une nouvelle exposition initulée « Entre fer et mer » (fiche action à venir) autour de l’environnement maritime et portuaire de Dunkerque.

Exposition avec photo, soudure artistique et sérigraphie.

Quelles améliorations souhaiteriez-vous apporter au projet ?

Au fur et à mesure des projets, le groupe d’habitants prend de la confiance et a envie de prendre une place encore plus importante dans les choix qui sont faits. Ils ont demandé à rencontrer les artistes avant les ateliers pour choisir ensemble le contenu de l’atelier.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

Associer les habitants à la démarche dès son démarrage. Leur adhésion au projet dépend de la place qu’on leur donne.

Ne pas négliger le résultat final au détriment du processus. Les 2 sont essentiels : le processus doit répondre à tous nos objectifs de lien social, d’implication des habitants, de valorisation des potentiels…mais le résultat final doit être de grande qualité également, ce qui renforce l’impact sur les participants.

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Nord Pas de Calais Par Département : 59 - Nord Par Territoire : Urbain Par Périmètre : Ville Par Public : 4 : 18-30 ans Par Public : 5 : adulte Par Public : 6 : Senior Par Thématique : Culture Emploi insertion Par mots-clefs : image de soi Par mots-clefs : valorisation des potentiels Par mots-clefs : pouvoir d'agir Par mots-clefs : photo Par mots-clefs : soudure Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 03 : Département Par Financeurs : 09 : CAF Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par partenaires : 03 : Département Par budget : 3 : de 10 000 à 20 000 €
tempus suscipit lectus mattis commodo efficitur.