Ca roule à la Saulaie (Vélo école pour adultes)

publié le 10 mars 2020
23 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

Ça roule à la Saulaie est une vélo école basée sur le quartier en politique de la ville de la Saulaie, sur la commune d’Oullins. En lien avec l’association des centres socioculturels d’Oullins (ACSO) et en collaboration avec l’association Janus, les habitant.e.s peuvent apprendre à faire du vélo, se remettre en selle, acquérir un vélo, réparer leur vélo, s’équiper, pour être acteur.trice de leurs déplacements. Le projet vise avant tout à promouvoir les déplacements non polluants, à valoriser l’auto-estime et l’émancipation des personnes, à favoriser l’implication des habitant.e.s au sein de leur quartier. Le vélo est donc un moyen pour faire lien social et travailler sur le pouvoir d’agir individuel et collectif. La création d’un atelier d’auto-réparation vélo sur le quartier s’inscrit dans la prolongation des ateliers d’apprentissage du vélo.

 

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

Le centre socio-culturel relève de nombreux témoignages de femmes qui expriment leur difficulté à dépendre de leur mari pour leurs déplacements n’ayant pas de permis de conduire ou de véhicule. Elles souhaiteraient se déplacer à vélo, ce qui est moins onéreux que les transports en commun. Lors d’un temps festif sur le quartier de la Saulaie, nous avons sollicité l’association Janus pour proposer un atelier vélo afin de confirmer cette demande. Nous avons alors recueilli plusieurs désirs d’inscription à la vélo-école.

Qu'avez-vous mis en place ?

Pour les Oullinois,  des ateliers par niveaux sont proposés sur le quartier de la Saulaie, une fois par semaine, hors vacances scolaires, afin d’assurer un accompagnement personnalisé. Pour les plus autonomes, quelques sorties le week-end ont lieu sur la métropole de Lyon. Un atelier d’auto-réparation a également été créé pour prolonger les seuls ateliers vélo. Il est animé par l’association Janus dont c’est le métier (cours + auto-réparation). Cet atelier est ouvert plus largement aux habitants d’Oullins et se déroule dans les murs d’une autre association très présente sur le quartier : les compagnons bâtisseurs. Cette dernière vise à l’auto-réhabilitation du logement par les habitants.

Ainsi, les ateliers d’apprentissage du vélo et l’atelier d’auto-réparation sont des espaces spatio-temporels durant lesquels l’ACSO, Janus et les compagnons bâtisseurs pouvons être à l’écoute des difficultés, besoins, envie des habitants bien au-delà du déplacement à vélo. Ce peut-être l’occasion de saisir et d’accompagner des embryons de projets collectifs, mais aussi d’orienter vers d’autres espaces tel que le conseil citoyen de la saulaie.

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • 16/03/2018
    Lancement vélo école

    Le partenariat ACSO - Janus débute en lien avec Alliade qui prête sa cour et la municipalité qui prête un gymnase.

  • 2018
    Ouverture de l'atelier d'auto-réparation
  • 07/2018
    Remise des diplômes et bilan

    Première remise des diplômes et bilans avec les habitant.e.s. Cet après-midi est très symbolique car c'est l'occasion de mesurer le chemin parcouru individuellement et collectivement. C'est un moment important d'écoute pour initier des dynamiques collectives.

  • 11 /2018
    Remise des diplômes et bilan
  • 07/2019
    Remise des diplômes et bilan

    Nous constatons que des habitant.e.s se lancent dans des sorties en famille ou entre voisins à vélo. Certain.e.s fréquentent l'atelier d'auto-réparation. Des liens de confiance se sont tissés. Certain.e.s habitants intègrent d'autres activités de l'ACSO

  • 11/2019
    remise des diplômes et bilan

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

Les séances sont encadrées par une animatrice et deux bénévoles de l’association Janus. L’association fournit des vélos adaptés à l’apprentissage.

Une conseillère en éducation sociale et familiale de l’ACSO s’occupe des aspects administratifs et de la communication. Elle vient parfois en renfort de l’encadrement des ateliers et se place en position d’écoute individuelle et collective pour saisir les attentes et envies des habitant.e.s.

Sur un plan logistique, les ateliers d’apprentissage du vélo ont lieu dans la cour d’un bâtiment du bailleur social Alliade et l’atelier d’auto-réparation est localisé dans les locaux des compagnons bâtisseurs.

Mise en place des moyens logistiques et financiers

Le financement se fait essentiellement via un dossier politique de la ville. Les habitant.e.s participent financièrement de manière symbolique à toutes les séances d’apprentissage du vélo, aux sorties, ainsi qu’à l’atelier d’auto-réparation.

L’achat de vélo à prix symbolique est rendu possible grâce à la participation financière de la métropole de Lyon et de l’ACSO.

Place des partenaires et du centre social dans le projet

L’activité est construite sur le partenariat entre l’association des centres socioculturels d’Oullins (ACSO) et l’association Janus.

Sur le plan logistique, pour les ateliers d’apprentissage, nous bénéficions de la cour d’un bâtiment appartenant à Alliade (il s’agit d’une collocation en habitat social), ainsi que des locaux des compagnons bâtisseurs pour l’atelier d’auto-réparation.

Ce maillage partenarial est essentiel pour que la vélo école dépasse son seul objectif d’apprendre à faire du vélo.

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

L’expérience de deux années de vélo école à la Saulaie nous incite à rappeler que la maîtrise de la circulation en vélo en ville est un long processus, notamment pour des adultes qui n’ont jamais appris à faire du vélo et à pratiquer cette activité. Celle-ci ne peut se réaliser en toute sécurité qu’à la fin d’un long parcours dont chaque étape est indispensable. La durée du processus est propre à chacun et fonction de ses compétences au départ et de son rythme de progression. Quoi qu’il en soit chacun devra passer par plusieurs phases d’apprentissage : connaissance du vélo (et apprentissage du vocabulaire pour certain) et notions de sécurité ; maîtrise du vélo (équilibre, pédalage, virages, freinage, changement de vitesse…) ; découverte de la route (montées, descentes, dos d’ânes, virages serrés, panneaux, aménagements cyclables, obstacles, partage de la voie avec les autres usagers…). Il est donc essentiel de pouvoir donner à chacun la possibilité de pouvoir se confronter à l’ensemble de ces étapes et d’évoluer à son rythme.

Deux séances bilan avec remise des diplômes (mi-étape et fin d’année) sont organisées chaque année. Ces rencontres sont des temps forts de la vélo école : ils permettent de mettre en évidence les progrès des participants, mais ils donnent aussi aux apprenants la possibilité de s’exprimer sur leur vécu au sein de la vélo école. Les témoignages sont chargés d’émotion : fierté d’avoir réussi un apprentissage ; plaisir de faire partie d’un groupe amical et solidaire ; bien-être de bénéficier d’un peu de temps pour soi ; sentiment de liberté ; émergence de nouvelles envies…  Les personnes montrent ainsi que l’apport de la vélo école va bien au-delà de la simple maîtrise de l’utilisation d’un vélo. L’ouverture sur l’atelier d’auto-réparation est important ainsi que la possibilité d’acquisition de son propre vélo. Plus globalement, nous notons qu’un vrai lien de confiance se tisse avec les partenaires et que nous retrouvons des habitant.e.s sur d’autres actions de l’ACSO. Quant aux actions collectives qui émergent, nous relevons que certain.e.s habitant.e.s réalisent des sorties en famille en vélo. Le lien entre voisin.e.s est également au travail avec l’espoir de voir débouché

En parallèle, le conseil citoyen de la Saulaie animé par l’ACSO se mobilise fortement sur le manque de stationnement dans le quartier, ainsi que sur la thématique de la propreté. Il est question d’établir des ponts avec la vélo école pour mettre en valeur les alternatives à la voiture et s’appuyer sur des habitant.e.s sensibilisé.es par les ateliers vélo.

L'action va-t-elle se poursuivre ?

Oui, l’action a vocation à se poursuivre. Cette année encore la politique de la ville est venue financer cette action. La qualité et l’impact de cette action est reconnue par les acteurs de la politique de la ville.

Quelles améliorations souhaiteriez-vous apporter au projet ?

Nous souhaitons travailler d’avantage à l’émergence de dynamiques collectives par les habitant.e.s.

Nous souhaitons également soigner les liens avec les autres initiatives et partenaires du quartier pour créer des ponts et accompagner ces dynamiques collectives.

Nous souhaitons enfin que l’ACSO puisse en interne (salariés, bénévoles) bénéficier de cette démarche autour du vélo.

 

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

La vélo école est un outil très intéressant pour travailler une double visée : l’émancipation des habitants et la dynamique du territoire.

Les facteurs clefs de succès : le partenariat avec une structure dont c’est le métier, le partenariat avec des structures implantées sur le quartier, l’inscription dans la durée, la communication, des lieux adaptés (une cour, un atelier d’auto-réparation)

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : rhone-alpes Par Département : 69 - Rhône Par Territoire : Urbain Par Périmètre : Intercommunalité Par Public : 5 : adulte Par Thématique : Mobilité Environnement / écologie Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 02 : Intercommunalité Par Financeurs : 05 : Etat - Service départemental Par Financeurs : 06 : Etat - Service régional Par partenaires : 12 : Bailleur social Par partenaires : 16 : Association locale Par partenaires : 17 : Association nationale Par budget : 2 : de 5 000 à 10 000 €
dictum eleifend Lorem eget adipiscing venenatis, ipsum