« Bienvenue – Marhabaan Bikum » : un livre écrit par des réfugiés soudanais et des habitants

publié le 6 juin 2018
94 vues 0 j'aime
Sommaire de la fiche :
Résumé

En octobre 2016, dans le contexte du démantèlement de la “jungle” de Calais, l’annonce de la création d’un Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) à Croisilles, commune rurale du Pas-de-Calais, a provoqué au sein de la population de vives tensions, attisées par des anti-migrants, souvent venus de l’extérieur, au point de trouver un écho médiatique national (chaines infos, 20h des grandes chaines…) et même international (New York Times, chaines japonaises…).

Après l’ouverture du centre d’accueil, au fil des semaines, le climat s’est apaisé et prenant le contre-pied du contexte tendu, de nombreux bénévoles se sont manifestés pour accueillir et accompagner les réfugiés. Sous la coordination du centre social, un livre a été écrit à 62 mains pour témoigner de cette rencontre, expliquer les raisons du départ du pays d’origine, la traversée depuis la Lybie, la vie à la jungle de Calais et l’arrivée puis la vie au CAO.

L'action en images

Quelle est la situation de départ qui a motivé le projet ?

Le projet a été mis en place de façon à recouvrer de la cohésion sociale au sein d’un village déchiré, de lutter contre les préjugés et contre le racisme.

Bénévoles, salariés et responsables du Centre d’Accueil et d’Orientation et du Centre Social se sont associés pour mettre en place des temps d’activités et de rencontres entre réfugiés et habitants. Pour tourner la page des vives tensions connues à l’arrivée des réfugiés, tous se sont mis d’accord sur l’écriture d’un livre pour expliquer la migration, ses raisons, et de manière générale le parcours des migrants, de leur vie au Soudan à leur vie quotidienne au centre d’accueil.

L’écriture du livre a commencé en janvier 2017, 2 mois et demi après l’arrivée des migrants pour une sortie à l’occasion du salon du livre, d’expression populaire et de critique sociale de l’Association Colères du Présent à Arras, le 1er mai 2017.

Qu'avez-vous mis en place ?

Dans un premier temps, le centre social a mis en place des temps de rencontres entre migrants et habitants (atelier cuisine, café citoyen sur l’échange culturel, les symboles de la République…).

Dans un 2e temps, un comité de rédaction du livre a été constitué autour du directeur du centre social avec un coordonnateur du Centre d’Accueil, 5 réfugiés, 3 bénévoles et l’association “Colères du Présent”.

Pendant 3 mois ce comité a travaillé avec les réfugiés volontaires et les bénévoles sur l’écriture du livre.

Le public cible était dans un premier temps la population locale (commune et communes environnantes) et dans un deuxième temps une échelle départementale.

Quelles ont été les étapes clés du projet ?

  • jan-avril 2017
    4 mois
    Ecriture du livre

    - entretiens avec tous les réfugiés souhaitant apporter un témoignage dans le livre
    - ateliers avec les réfugiés sur la présentation du pays d'origine (Soudan) et les raisons de la migration
    - travail sur le choix et les légendes des photos
    - écriture des témoignages des bénévoles
    - 3 phases de validation avec le groupe de réfugiés jusqu'à la version finale du livre

  • mai 2017
    1 mois
    Sortie du livre

    - présentation du livre dans un supplément de 4 pages du journal du centre social, distribué dans tous les foyers de la commune et à tous les adhérents du centre social
    - lancement du livre (stand et conférences) au Salon du Livre et d'Expression Populaire Colères du Présent à Arras

  • sept17-juin 18
    10 mois
    Débats et conférences

    Le centre social a participé (directeur, réfugiés et bénévoles) à une quinzaine de débats ou présentations du livre dans des centres sociaux, auprès d'associations, écoles, à la Fête de l'Huma à la Courneuve... Une tournée a été effectuée dans le département du Pas-de-Calais et même au-delà (Départements de la Somme et du Nord) à l'occasion de la vente du 1000e exemplaire du livre.

Quels moyens ont été mis en oeuvre ?

Mise en place des équipes et rôle de chacun

  • Coordonnateur du livre : le directeur du centre social
  • 1 salarié du Centre d’accueil pour la coordination des réfugiés autour du projet
  • 2 habitants bénévoles pour l’infographie
  • 1 habitante bénévole pour les entretiens
  • Travail sur l’Histoire du Soudan : directeur du centre social
  • Le travail de documentation, photos, récits… a été effectué par les bénévoles et réfugiés

Au total 62 personnes ont travaillé à l’écriture du livre

Mise en place des moyens logistiques et financiers

Les moyens du centre social. Le travail a été réalisé dans les locaux du centre d’accueil et d’orientation.

Le projet est pour l’essentiel auto-financé, le livre étant vendu à son coût d’édition et la très grande majorité du travail ayant été effectuée bénévolement.

Place des partenaires et du centre social dans le projet

Le centre social a été le pilote du projet et a assuré ensuite la communication et le travail réalisé au-delà de la parution, en particulier l’organisation ou la participation à des débats ou conférences (15 au total).

En conclusion

Quel(s) résultat(s) de l'action ?

  • nombre de personnes associées au projet (62)
  • nombre d’exemplaires vendus (1200)
  • nombre de structures ayant accueilli le centre social pour une présentation du livre ou la participation à un débat (16)
  • nombre de personnes ayant assisté à ces présentations : plus de 800 (hors passage sur le stand)
  • nombre de foyers ayant reçu le 4 pages de présentation du livre : 680
  • nombre de personnes impliquées dans l’écriture du livre ayant participé à au moins une présentation publique : 16 réfugiés et 17 bénévoles

Impact sur les partenariats du Centre social : participation à un collectif d’accueil des migrants sur l’Arrageois, création d’une association (“Soudan Niger France Internationale” à Croisilles), implication du réseau de la Fédération des Centres Sociaux 59/62…

L'action va-t-elle se poursuivre ?

L’exploitation du livre se termine en juin 2018.

La vente du livre se poursuit au centre social jusqu’à épuisement du stock des 1500 exemplaires édités.

Le centre social répondra cependant aux sollicitations qui pourront lui être faites, dans la mesure du possible. L’association “Soudan Niger France” née autour des liens qui se sont noués entre bénévoles et réfugiés poursuit son activité.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui voudraient suivre vos traces ?

Ce projet a demandé beaucoup de temps, dans la phase d’écriture comme dans la phase d’exploitation du livre. Pour la seule écriture, plusieurs centaines d’heures ont été nécessaires.

La question de la protection de l’identité des réfugiés se pose également.

Commentaires
Laisser un commentaire
M'abonner aux actions similaires
Sélectionner les catégories ou tags pour lesquelles vous souhaitez être avertis de la publication de nouveau contenu.
Par Région : Nord Pas de Calais Par Département : 62 - Pas de Calais Par Territoire : Rural Par Périmètre : Départemental Par Public : 7 : Tout public Par Thématique : Migration Discriminations Par mots-clefs : Calais Par mots-clefs : Soudan Par mots-clefs : réfugiés Par mots-clefs : livre Par mots-clefs : préjugés Par mots-clefs : accueil Par Financeurs : 01 : Commune/Ville Par Financeurs : 07 : Etat - Service national Par Financeurs : 09 : CAF Par Financeurs : 17 : Autre Par partenaires : 01 : Commune/Ville Par partenaires : 16 : Association locale Par partenaires : 18 : Autre Par budget : 3 : de 10 000 à 20 000 €
id neque. dictum non diam id, ut adipiscing eleifend libero at consequat.